Le célèbre recteur Yves UZEL sauva l'île de Groix de l'invasion anglaise en 1703.
Il fut recteur de l'île de 1695 à 1717.

Louis XIV, roi de France, avait à faire face à la coalition d'Augsbourg, dont Guillaume d'Orange, roi d'Angleterre, était l'âme. De 1689 à 1697, dates des traités de Ryswick, la France et l'Angleterre s'affrontent sur terre et sur mer, et l'ennemi fait des incursions incessantes sur nos côtes de Bretagne.

retour

Annuaire de l' Óle de Groix - Morbihan Bre tagne info groix...

 

L'Abbé UZEL, recteur de l'île de Groix sous Louis XIV



Ce n'est pas le portrait de l'abbé Uzel

Située en travers des passes de la rade de Lorient, l'île de Groix était fortifiée, Yves UZEL y était recteur depuis un an passé quand survînt une offensive ennemie le 14 juillet 1703.
7000 hommes de troupe, sous le commandement de l'amiral Roock, étaient prêts à débarquer à Groix.

M. UZEL ne se laissa pas troubler. Les hommes étaient en pêche, les femmes étaient à peu près les seules dans l'île. Le recteur leur promit de les sauver du désastre.


Les femmes se mirent à l'oeuvre.
Toutes à califourchon sur les bestiaux
rassemblés sur la partie la plus élevée de l'île.


Pour tromper l'ennemi, elles avaient revêtu des crinières
faites de longs filaments noirâtres de goémon et placé sur
leurs épaules des bâtons destinés à simuler des mousquets.
Des bonnets rouges de pêcheur remplacèrent leur coiffure
habituelle tandis que le corset écarlate de leur costume
national simulait l'uniforme des gardes-côtes.


L'illusion fut complète.

L'amiral Roock , qui avait déjà fait mettre des chaloupes à la mer dans l'intention de débarquer, fut pris de frayeur à la vue des importantes forces qui occupaient l'île. Il ne songea qu'à virer de bord et à prendre le large. Groix put respirer.

L'affaire fit du bruit à Paris et à Versailles.

Le "Mercure galant", journal hebdomadaire de la Cour, relata les événements et, Catherine Le Gall, une demi groisillonne, comtesse de Kermartin, assura que Louis XIV avait ri et estimé beaucoup la résolution des femmes de Groix.

Ce fait est véridique, il est confirmé par trois lettres de Louis XIV au secrétaire d'Etat Pontchartrain. Elles accordent à Messire Uzel une pension pour le zèle dépensé au service du roi.

 

Ouvrage consulté "Groix Une petite île ... Une grande histoire" de Michel Goulletquer - Edition AGC Librairie principale île de Groix - 2004

 

page créée le 17 Avril 2008 par Cath. Le Goff